A peine la manifestation motorisée des chauffeurs de taxis parisiens avait-elle démarré que le gouvernement a annoncé sa décision d’interdire à partir du 1er janvier UberPop, cette application controversée du géant américain Uber permettant à tout un chacun de devenir, de fait, taxi à ses heures perdues. uberPOP En fait, il s’agit de la conséquence de la décision du Tribunal de commerce, vendredi, qui, tout en reconnaissant l’illégalité d’UberPop au regard des législations existantes, avait laissé la décision de faire respecter cette interdiction aux pouvoirs publics. La France n’est pas le premier pays à interdire cette application UberPop ; d’autres en Europe, comme l’Allemagne ou les Pays-Bas, l’ont fait avant-elle.