La semaine prochaine, BMW dévoilera la Série 7. Mais elle ne sera pas la seule vedette du stand bavarois à Francfort. Lui aussi bien présent le nouveau X1 amorce le renouvellement de la gamme compacte… Les gammes de modèles compacts sont aujourd’hui essentielles aux « spécialistes » qui le sont de moins en moins, et après avoir ajouté deux monospaces, BMW amorce le renouvellement des modèles existants. Le X1 sera ainsi suivi de nombreuses autres nouveautés dans ce segment dans les trois années à venir, X1 7 places, un éventuel X2, Série 1 4 portes puis Série 1 5 portes. Autant de modèles qui partageront une base commune : UKL1, et donc une architecture à roues avant motrices. 2015_BMW-X1 Au delà d’un style que tout un chacun pourra juger, le X1 voit évoluer ses proportions. A peine plus court, il est aussi plus haut (+53 mm), perdant en partie sa physionomie particulière de crossover plutôt bas avec son long capot. L’impact du changement d’architecture reste ténu, et les ingénieurs de BMW ont réussi à limiter le porte-à-faux avant à seulement 842 mm, soit 51 mm de plus que le modèle sortant. Au passage il soigne son aérodynamique, avec un Cx de 0,29. Ouverture en 4 cylindres, 3 cylindres à suivre Sous son capot plus court, prennent place pour le moment uniquement des 4 cylindres de la dernière génération, 2,0l en essence comme en diesel pour les 20i, 25i, 18d, 20d et 25d. Une seule version propose la boîte manuelle, la sDrive18d, les autres imposant la boîte automatique 8 rapports. Quant à la transmission intégrale, capable de reporter jusqu’à 100% du couple aux roues arrière, elle est disponible sur 4 versions. Les versions d’accès sont donc à deux roues motrices… avant, et les émissions de CO2 débutent à 109 g/km, ce qui en fera un bon candidat dans les parcs des flottes d’entreprise. Une gamme qui sera complétée dès novembre par les sDrive18i (100 kW / 136 ch) et sDrive16d (85 kW / 116 ch). Pour elles ce sera 3 cylindres, et choix entre boîte manuelle 6 rapports et 8 rapports. La suite sur leblogauto.com